Le Soft Power africain: Un défi persistant dans un monde en mutation

Le Soft Power, ce levier d’influence subtil mais crucial dans les relations internationales, a récemment été mis sous les projecteurs par Brand Finance. Les résultats de cette année ne font que souligner une réalité troublante : aucun pays africain ne figure parmi les 30 premiers du classement mondial. Malgré cela, l’Egypte, l’Afrique du Sud et le Maroc persistent en tête comme les trois nations africaines les plus influentes en 2024, selon le rapport.

En tant qu’étude la plus complète au monde sur la perception des marques nationales, le Global Soft Power Index analyse l’ensemble des 193 États membres des Nations unies. Il offre des informations précieuses sur les dimensions de l’attractivité des pays en matière d’investissement, de commerce, d’emploi, d’éducation et de tourisme.

Ce constat invite à réfléchir sur la nature même du Soft Power. Il ne s’agit pas seulement d’une conséquence fortuite, mais bien le résultat d’efforts stratégiques et délibérés, comme le souligne le rapport. Les exemples de la Chine, dont le Soft Power connaît une croissance notable cette année, et des Émirats arabes unis, de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie, qui ont enregistré les plus grandes améliorations au fil des éditions du Global Soft Power Index, témoignent de cette réalité.

Les avantages du Soft Power ne se limitent pas à des classements honorifiques. Ils se traduisent dans la capacité à attirer des investissements, des talents et des touristes, ainsi que dans le renforcement des relations diplomatiques. Ces éléments justifient l’urgence pour les nations africaines de s’engager activement dans la construction de leur Soft Power.

La position de la Côte d’Ivoire, classée 108ème mondiale et 14ème africaine, est révélatrice des défis auxquels de nombreux pays du continent sont confrontés dans ce domaine. Les variations dans le classement du Maroc, du Nigeria, du Ghana, du Sénégal, du Rwanda et du Cameroun soulignent l’importance des stratégies nationales dans la construction et le maintien du Soft Power à l’échelle africaine.

Pour plus d’information sur l’édition 2024 du rapport sur le Soft Power, consulter le lien suivant : https://brandirectory.com/softpower/

🇬🇧