Élections à la HAAC : Les médias du Bénin en pleine effervescence

Le secteur des médias au Bénin se prépare pour une élection décisive qui déterminera les représentants des professionnels au sein de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Prévu pour le 9 juin, ce scrutin constitue une étape cruciale dans la vie institutionnelle des médias béninois, mettant en lumière les enjeux de cette profession.

Le processus électoral, lancé en mars dernier, a récemment franchi une étape majeure avec la clôture des dépôts de candidatures le vendredi 5 avril. Au siège de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA), qui supervise l’organisation des élections, pas moins de 14 professionnels des médias ont fait acte de candidature.

Les candidats sont répartis en trois catégories : la presse écrite, l’audiovisuel, et les techniciens des télécommunications. Chaque catégorie désignera un délégué parmi les candidats en lice pour siéger à la HAAC, assurant ainsi une représentation diversifiée des métiers et des intérêts au sein de l’autorité.

Cette élection marque le début d’une nouvelle ère pour la HAAC, avec la 7ème mandature qui verra l’introduction de mandats renouvelables, en vertu de la nouvelle loi organique en vigueur depuis juillet 2022. Certains conseillers en poste, comme Armand Hounsou et Franck Kpochémè, élus en 2019, cherchent à renouveler leur mandat auprès de leurs pairs, tandis que le sort des autres conseillers dépend du Bureau du parlement et du président de la République qui les avait nommés.

La loi organique de 2022 a également consacré le processus électoral comme méthode officielle pour désigner les représentants des professionnels des médias. En juin 2022, les associations professionnelles de la presse avaient tenté, sans succès, d’instaurer un mode de désignation alternatif.

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication est composée de neuf membres, dont trois sont désignés par le président de la République, trois par le Bureau de l’Assemblée nationale et trois par les professionnels des médias. Les représentants des médias élus seront nommés avec les autres conseillers par décret pris en conseil des ministres. La nouvelle mandature de l’institution devrait entrer en fonction en juillet pour un mandat initial de cinq ans, renouvelable une fois.

Cette élection revêt donc une importance cruciale pour le paysage médiatique béninois, non seulement en termes de gouvernance institutionnelle, mais aussi pour la représentation et la voix des professionnels qui façonnent ce secteur vital de la société.

🇬🇧