Sénégal: Réforme de la Gendarmerie nationale sous le Général Martin Faye – Une communication innovante et axée sur l’humain

TRIBUNE  L’arrivée d’une nouvelle administration s’accompagne souvent de la nomination de nouvelles figures à la tête des entreprises publiques, et les institutions chargées de l’application de la loi ne font pas exception. Ainsi, le 14 mai 2024, le Général Martin Faye a été officiellement installé dans ses fonctions de Haut Commandant de la Gendarmerie nationale, succédant au Général Moussa Fall. Parmi les grandes orientations qu’il a esquissées pour guider sa gouvernance, l’amélioration de l’image de l’institution occupe une place prépondérante.

Les troubles survenus en 2021, 2023 et 2024 ont engendré une relation de défiance entre la population et les forces de défense et de sécurité (FDS). Les images circulant sur la toile, montrant des personnes malmenées par des agents de l’ordre public, ont contribué à cette détérioration. C’est sans doute ce constat qui a poussé le nouveau Haut Commandant de la Gendarmerie à placer la communication au rang de priorité.

L’une des mesures phares qu’il envisage pour améliorer l’image de l’institution est la création d’une chaîne de télévision entièrement dédiée à la Gendarmerie. Quant à savoir si ce nouveau média empruntera une voie digitale ou traditionnelle, la réponse sera révélée dans les prochains mois. Toutefois, au-delà de cette proposition, c’est l’analyse du Général Faye qui interpelle. Il souligne l’instantanéité et la multiplication des sources d’information comme raisons justifiant la création de cette chaîne, estimant impératif de s’aligner sur les nouvelles tendances communicationnelles pour rester pertinent.

Il ne fait aucun doute que le successeur du Général Moussa Fall est particulièrement sensible aux évolutions des techniques d’information et de communication. Sa conscience de l’importance de l’image laisse à penser qu’il est un « relationniste » dans l’âme.

Cependant, améliorer la communication de la gendarmerie et ses relations avec le public nécessitera des actions créatives, centrées sur l’humain. En plus de saluer la vision éclairée du Général Faye face aux nouveaux défis communicationnels, ce texte propose des actions concrètes pour accroître la visibilité de la gendarmerie et améliorer ses relations avec le public.

Il est essentiel de préciser que toute action de communication doit s’inscrire dans une stratégie mûrement réfléchie. Lorsqu’on parle de stratégie de communication, la première étape consiste à identifier l’intention de communication (pourquoi on communique). Pour la gendarmerie, les objectifs de communication peuvent être de nature :

1. Cognitive : Mettre en lumière les actions entreprises par la gendarmerie au service de la population.

2. Affective : Développer une image axée sur la proximité et l’humain, afin de renforcer une perception positive auprès du public.

3. Conative : Encourager l’engagement et l’adhésion à la gendarmerie.

Mettre en œuvre une stratégie de communication efficace impliquera des initiatives variées, telles que des campagnes de sensibilisation, des programmes éducatifs, et une présence active sur les réseaux sociaux. Ces actions doivent viser à humaniser l’institution, à renforcer la transparence et à établir un dialogue constructif avec la population. En adoptant une approche intégrée et centrée sur l’humain, la gendarmerie pourra non seulement améliorer son image, mais également rétablir la confiance et l’engagement du public.

Le premier défi majeur consistera sans doute à renouer avec le public après les turbulences causées par les émeutes de 2021, 2023 et 2024. À la suite de ces crises, l’image de la gendarmerie et des forces de défense et de sécurité (FDS) s’est gravement détériorée auprès d’une large partie de la population, qui nourrit encore des griefs à l’encontre de l’institution. Face à cette situation, le nouveau Haut-Commandant a parfaitement compris que la communication est essentielle pour inverser la tendance.

Avec son arrivée, une nouvelle stratégie communicationnelle peut être élaborée, avec comme piliers la créativité et l’humain. Une analyse de ses actions de communication, notamment sur les plateformes digitales (Facebook et X), révèle que la gendarmerie pratique une communication assez ordinaire. Les contenus actuels incluent principalement des communiqués de presse, des vidéos de gendarmes sur le terrain, et des cérémonies officielles. Bien que ces publications soient importantes, elles manquent de dynamisme et de l’effet « Waouh » nécessaire pour capter l’attention du public.

Pourtant, l’écosystème de la gendarmerie regorge de potentiels pour des contenus originaux. Les thématiques suivantes pourraient être explorées pour enrichir leur communication :

– Les métiers « cachés » de la gendarmerie.

– La place des femmes et des personnes en situation de handicap dans la gendarmerie.

– Des immersions avec des caméras embarquées lors de certaines opérations.

– Les équipements de la gendarmerie.

– La formation des nouvelles recrues avec des témoignages expliquant les raisons de leur engagement.

– L’importance du sport au sein de la gendarmerie.

Cette liste, loin d’être exhaustive, illustre la richesse insoupçonnée en matière de production de contenus. En mettant l’accent sur l’humain, ces idées de publications montrent que derrière l’institution, il y a des hommes et des femmes engagés, dédiés à servir et protéger. Une communication qui humanise l’institution et qui est capable de captiver l’attention du public peut jouer un rôle crucial dans la restauration de la confiance et du respect envers la gendarmerie.

La gendarmerie utilise principalement deux plateformes, Facebook et X (anciennement Twitter), pour diffuser des contenus principalement informatifs. Bien que les notions de rigueur et d’ordre soient centrales au fonctionnement de la police, de l’armée et de la gendarmerie, cette philosophie peut parfaitement s’allier à un esprit plus ludique. Les émeutes qui ont secoué le pays de la Teranga ont laissé des stigmates dans les relations entre les FDS et la population. Pour le Général Faye, rétablir la confiance avec le public sera sûrement une priorité. Rallumer cette flamme nécessitera une communication originale, émotive et surprenante, qui se démarque du contenu habituel.

Pour se conformer aux nouveaux standards de la communication, la gendarmerie pourrait explorer d’autres réseaux sociaux, en particulier Instagram et TikTok. Pourquoi ? En plus de servir et protéger, la mission de la gendarmerie est de recruter et de faire aimer le métier de gendarme aux jeunes, afin qu’ils développent une véritable passion pour ce corps de métier. Ainsi, la jeunesse constitue une cible de premier plan pour la gendarmerie.

Sur ces plateformes numériques, il n’y a pas de place pour des contenus soporifiques et corporatifs. La gendarmerie française a parfaitement intégré cette règle. Ses contenus sur Instagram et TikTok mélangent intelligemment divertissement et découverte. Elle mène régulièrement des campagnes de recrutement avec un décorum adapté aux jeunes, prouvant que la solennité inhérente aux forces armées peut inclure une dimension créative, ludique et divertissante.

Pour la gendarmerie nationale du Sénégal, s’inspirer de cet exemple pourrait être bénéfique. En adoptant des stratégies similaires, elle pourrait toucher un public plus large et plus jeune, susciter l’intérêt et la sympathie, et ainsi contribuer à restaurer la confiance et améliorer son image. Une communication dynamique et humaine, intégrant les codes de plateformes comme Instagram et TikTok, pourrait faire la différence dans la reconquête du cœur du public.

Lors de sa prise de fonction, le nouveau Ministre de l’Intérieur, le Général Jean-Baptiste Tine, partageant la vision du Général Faye, a exprimé sa volonté de donner un nouveau souffle à la police en mettant l’accent sur la proximité. Là encore, la communication est le véhicule essentiel pour réaliser cette volonté de réforme.

Paradoxalement, le souvenir encore vif des émeutes, combiné à la nomination d’un nouveau Haut Commandant de la Gendarmerie nationale conscient de l’importance de l’image, crée un terreau fertile pour établir un paradigme communicationnel de rupture. En tant que communicant, j’admire la sensibilité du Général Faye envers les enjeux de relations publics, une qualité rare chez de nombreux dirigeants souvent éloignés de l’univers de la communication.

La capacité à reconnaître et à exploiter les dynamiques de communication est cruciale pour transformer la perception de la gendarmerie. En s’inspirant de stratégies modernes et en adoptant des outils numériques tels qu’Instagram et TikTok, la gendarmerie peut non seulement améliorer son image mais aussi renforcer son lien avec la jeunesse. En intégrant des contenus créatifs, ludiques et engageants, elle peut montrer une facette plus humaine et accessible, essentielle pour restaurer la confiance et l’engagement du public.

L’approche du Général Martin Faye, axée sur l’innovation et la proximité, représente une opportunité unique de moderniser la communication de la gendarmerie et de la rendre plus efficace et impactante. Cette vision stratégique, si elle est bien mise en œuvre, pourrait servir de modèle pour d’autres institutions similaires, démontrant que la rigueur et l’ordre peuvent coexister harmonieusement avec la créativité et l’engagement public.

Amadou M. Dia est diplômé d’un DESS en relations publics et d’une Maitrise en communication publique à l’Université Laval du Québec (Canada).  Grâce à un parcours éclectique, M. Dia a développé un panel de connaissances comprenant les relations de presse, la communication de crise, la communication digitale. Toutefois, sa préférence va à la communication politique. Actuellement, en charge des Affaires publiques et de la communication digitale de l’Ambassade du Canada au Sénégal, il ambitionne de faire carrière dans la communication politique si l’opportunité se présente.

🇬🇧